Depuis une dizaine d’années, cette industrie fortement consommatrice de dette et de capitaux propres à souffert de la crise financière, du risque de survalorisation et de la remise en cause des subventions. En tant qu’investisseur accompagnant de nombreux acteurs de la filière dans le financement de leurs projets depuis 2010, la question essentielle à se poser est de savoir si les technologies renouvelables sont compétitives ou non en comparaison du prix de l’électricité du pays concerné. Il est aujourd’hui clair que certaines technologies renouvelables sont déjà compétitives dans plusieurs pays européens. En effet, plusieurs facteurs ont permis d’arriver à cette situation de forte compétitivité des énergies renouvelables. La conjonction de ces deux facteurs, le contexte de taux bas ayant permis de baisser drastiquement les coûts afférents au financement de ces infrastructures d’une part et la baisse significative des coûts de production d’autre part, a rendu extrêmement compétitif le coût de production de l’électricité d’origine renouvelable.

Ce phénomène est particulièrement remarqué dans certaines zones comme l’Espagne ou l’Italie pour le solaire et en Pologne pour l’éolien où l’attention des investisseurs devrait être attirée. Bénéficiant de niveaux de productibles important et de tarifs de l’électricité locale élevés, les nouveaux projets deviennent nettement plus compétitifs. Ils concurrencent d’autant plus la production d’énergie à base de ressources fossiles en termes de prix qu’ils ne sont pas ou plus du tout soutenus par leurs Etats respectifs (électricité vendue à des prix de marché). A titre d’exemple, un partenaire de RGREENINVEST a répondu récemment à un appel d’offre en Pologne dans l’éolien où la rentabilité sera supérieure à certains projets développés en Europe du nord et de l’ouest. La Pologne qui, il y a peu de temps encore, se caractérisait par une énergie basée sur le charbon fortement émettrice de CO2, tend à démontrer l’émergence de zones qui, jusqu’ici, semblaient accuser un retard dans la transition énergétique et disposaient de peu de moyens pour le combler. Ces zones semblent aujourd’hui reprendre un certain leadership dans la production rentable d’énergies renouvelables.

Dans cet environnement, il est désormais nécessaire pour l’investisseur de repositionner ses stratégies afin de tirer pleinement parti de ces nouveaux relais de croissance en Europe. L’important est de se concentrer à la fois sur la performance technique et la rentabilité économique réelle des projets. C’est en grande partie sur ces zones redevenues attractives que les rentabilités sont plus fortes et, finalement, ce sont ces pays qui constituent les réels accélérateurs de la transition énergétique aujourd’hui en Europe.